RDC : Caravanes pour la sixième édition de la semaine de la science et des technologies

samedi 6 avril 2019
par  Salem SEDI
popularité : 6%

Les Ministères en charge de l’éducation (l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel ; l’Enseignement Supérieur et Universitaire ; la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat) organisent des caravanes à l’occasion de la sixième édition de la semaine de la science et des technologies dans six (6) villes de la République Démocratique du Congo.

JPEG - 39.6 ko JPEG - 31.4 ko La cérémonie de lancement officiel a eu lieu à la Place du 30 juin de Kinshasa à côté de la Gare Centrale, ce mercredi 3 avril 2019 à 9 heures. Au cours de cette cérémonie, Emery OKUNDJI, ministre intérimaire en charge de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Professionnel a eu des mots justes pour vanter les objectifs poursuivis par cet événement dont développer la culture de la science et des technologies auprès des élèves, des jeunes congolais et du grand public en général ; promouvoir le savoir-faire des élèves et susciter des vocations chez les filles et garçons pour poursuivre des études scientifiques et technologiques.

En effet, les domaines des mathématiques et technologies sont considérés par une frange de la population en RDC comme étant difficiles voire mystérieuses. C’est pour cela qu’il y a déperditions scolaires alors que ces domaines restent, faut –il le souligner, le moteur des recherches, des innovations et de développement dans le monde. Il s’avère donc important d’en redonner le goût d’apprentissage.

A côté du ministre, il y avait sur le podium la représentante de la Banque Mondiale qui a eu aussi l’occasion de placer quelques mots avant que le maître des cérémonies, le directeur de la Cellule de Gestion de la Communication (CGC) de l’EPSP, Nono WAHEMA, n’invite les deux intervenants à se serrer la main pour marquer à titre symbolique le partenariat scellé entre la République Démocratique du Congo et la Banque Mondiale dans ce domaine précis.

Après cette cérémonie, le ministre OKUNDJI, la représentante de la Banque Mondiale, le Secrétaire Général à l’EPSP, l’Inspecteur Général à l’EPSP, les Secrétaires Généraux des syndicats d’enseignants affiliés à l’Internationale de l’Education(FENECO/UNTC, SYECO, CSC-Enseignement) ainsi que d’autres autorités de l’EPSP ont pris l’itinéraire, grâce à la caravane motorisée avec véhicule à écran vidéo, d’à partir la Place du 30 juin vers le Collège BOBOTO de la Gombe, puis l’Institut Technique et Scientifique de Ngaliema, ensuite le Complexe Scolaire Kimbuta sur la route du 24 novembre pour chuter au Collège Saint Raphaël de Limete. Il convient de signaler la présence des élèves du Lycée BOSANGANI au Collège BOBOTO (photos)

Un autre groupe pour le second itinéraire, est parti de la Place Sainte Thérèse de N’djili pour visiter le Lycée Sainte Germaine de N’djili, le collège Saint Théophile de Lemba afin de chuter par le Collège Saint Raphaël de Limete où les deux groupe se sont rencontrés pour clôturer la journée avec le mot du ministre OKUNDJI.

JPEG - 37.8 ko Dans toutes ces écoles, le décor était bien planté pour accueillir les invités dans les classes du degré terminal de l’éducation de base (EB) où des élèves de 7ème et 8ème années ont passé des leçons par de nombreux exemples de situations pour les cours de mathématiques et de technologies.

Il a été observé cependant qu’il n’y a pas suffisamment de matériels pour tous les nombreux élèves et les syndicalistes présents ont plaidé pour l’électrification de toutes les écoles et leur dotation en matériels suffisants et adéquats pour mettre tous les élèves de ces niveaux sur le pied d’égalité.

Comme ces activités concernent trois ministères, celui de l’Enseignement Supérieur et Universitaire et celui de la Formation Professionnelle, Métiers et Artisanat, il y a eu aussi pour eux, deux caravanes organisées ce vendredi 5 avril 2019.

A part Kinshasa, il y aura des caravanes dans cinq (5) villes du pays en date du 12 avril 2019, notamment à Goma, à Kikwit, à Tshikapa, à Lubumbashi et à Kisangani.